Saturday, June 9, 2007

Jaques Brel - Le Plat Pays



Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague
Et les vagues de dunes pour arrκter les vagues
Et de vagues rochers que les marιes dιpassent
Et qui ont ΰ jamais le c�ur ΰ marιe basse
Avec infiniment de brumes ΰ venir
Avec le vent de l'est ιcoutez le tenir
Le plat pays qui est le mien

Avec des cathιdrales pour uniques montagnes
Et de noirs clochers comme mβts de cocagne
Oω des diables en pierre dιcochent les nuages
Avec le fil des jours pour unique voyage
Et des chemins de pluie pour unique bonsoir
Avec le vent d'ouest ιcoutez le vouloir
Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilitι
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'ιcarteler
Avec le vent du nord ιcoutez le craquer
Le plat pays qui est le mien

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut
Avec Frida la blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de Novembre nous reviennent en Mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous Juillet
Quand le vent est au rire, quand le vent est au blι
Quand le vent est au sud, ιcoutez le chanter
Le plat pays qui est le mien

2 comments:

titmus said...

Του χρόνου κλείνουν 30 χρόνια χωρίς τον Grand Jacques. Και ακόμη αξεπέραστος και πάντα επίκαιρος!
Εξαίρετο και με όμορφο λυρισμό το le plat pays, θα προτιμούσα όμως ίσως το Amsterdam. Αριστούργημα!

Nikos said...

Συμφωνώ με το Amsterdam. Το έχω ακούσει άπειρες φορές και δεν το χορταίνω. Πάντως, ο Grand Jacques, όπως τον λες, είναι σπουδαίος. Τέτοιοι τραγουδιστές λείπουν σήμερα.